Influence du confinement sur le cycle

Déjà trois semaines que le confinement est tombé comme un rideau de fer un peu partout…
Soit plus de la moitié d’un cycle ! Le rythme féminin est forcément impacté par cet événement et par tout l’environnement psycho-émotionnel induit par cette crise sociétale et sanitaire.

Et surtout, pensons aux femmes qui vont bientôt craindre de se trouver à court de leur contraceptif hormonal… (C’est le moment de leur parler de ce site et de la méthode !)

Vous qui êtes sur un cycle naturel, vous pouvez vivre le confinement de deux manières et chacune va retentir différemment sur ton cycle. Je le constate d’ores et déjà auprès des femmes que je suis.

“C’est horrible et je suis stressée”

Vous pouvez être stressée pour pleins de motifs différents.

Déjà, la diffusion médiatique n’est pas favorable à l’optimisme en nous rappelant la situation. Et pourtant le cancer tue chaque jour beaucoup plus de personnes… en silence !

Vous pouvez avoir des difficultés à gérer ce nouveau quotidien. vous retrouver prise en tenailles entre la scolarité des enfants, les courses (trouver un “drive” est un exploit !), le télétravail, celui de Chéri… Ou simplement se demander comment faire l’échange des enfants pour la garde partagée !

Vous pouvez avoir un proche isolé, malade voire mourant et être dans l’impossibilité de l’accompagner et de la soutenir.

Vous pouvez aussi avoir attrapé le coronavirus, sous une forme légère ou moins.

Vous pouvez simplement vous sentir en prison entre les murs, privée de sorties, d’exercice et d’air frais…

Vous pouvez être submergée de travail ou d’inquiétude sur les finances aussi.

Dans tous ces cas de stress, le cycle va le montrer. Vraisemblablement, il va avoir des difficultés à se dérouler normalement et il va s’allonger.

Peut-être la phase pré-ovulatoire va s’allonger parce que l’ovulation n’avait encore eu lieu quand le confinement est arrivé. Des tentatives d’ovulations peuvent aussi échouer. (Et c’est le danger pour toutes celles qui disent “écouter leur corps” sans méthode ou pire qui calculent leur cycle !)

La phase post ovulatoire sera peut-être à rallonge, sans grossesse, souvent avec 4 ou 5 jours en plus. En fait, la contrariété ne permet pas au corps de trouver l’énergie d’arrêter le cycle. Il suffit d’un test de grossesse négatif pour que le cerveau reçoive l’information et déclenche les saignements…

“Le confinement a aussi du positif”

Partout sur la planète, la majorité de la population est bloquée chez elle : grand nouveauté dans l’histoire humaine !

“moi je gère…”

Le confinement peut aussi être une opportunité :

  • de vivre à son rythme,
  • de passer du temps avec son chéri,
  • de trouver de nouvelles activités et de nouvelles transmissions avec ses enfants.

Il est enfin possible de cuisiner, trier, ranger, papoter, dessiner, jardiner, méditer ! De prendre le temps de vivre aussi et d’organiser autrement son activité professionnelle…

C’est parfois l’occasion de reprendre contact avec des personnes perdues de vue, juste pour s’assurer qu’elles vont bien…
Et là où rendre visite à nos aînés n’était pas toujours facile à insérer dans l’agenda, il devient possible de faire leurs courses, de les appeler quotidiennement, d’organiser des Skype avec l’EPADH pour les voir et surtout être vu.

“pour moi, c’est une opportunité”

Pour certaines, ce moment spécial obligatoire à la maison permet de lâcher du lest par rapport à la pression du quotidien habituel, loin de la course pour tenir les horaires ou pour tenir les objectifs de performance.

Foin des performances en salle de sport aux heures de repas ou en soirée, ou du semi-marathon ! L’époque est à la gymnastique à domicile, au yoga version “tutos YouTube”, au Pilate et aux étirements connus par cœur, à la méditation… C’est le moment de mobiliser le corps et l’esprit selon les capacités et non selon la volonté.
Et il est encore possible de sortir marcher ou courir sur 1 km chaque jour pour prendre l’air et le soleil !

Dormir enfin… Certaines récupère leur sommeil en retard (et pas uniquement le ménage !) Elles font la sieste ou tout simplement se couchent et se lèvent à une heure qui leur convient naturellement…
Même en télétravail, la possibilité de s’accorder une pause devient une évidence.
Certains indépendants découvrent de nouvelles façons de travailler.
Et pour ceux qui sont toujours en poste, les déplacements sont plus faciles et la conscience de leur importance devient un baume pour le cœur.

Bref, le confinement peut aussi être un moment de douceur et de rythme bienveillant.

Ce rythme de vie accordé à notre énergie disponible est particulièrement favorable pour faciliter le déroulement du cycle. Un cycle habituellement perturbé par une vie trop agitée va pouvoir se régulariser. Les signes deviennent clairs, l’ovulation facile et les règles légères.

En conclusion, c’est toi qui décide !

Le confinement est le même pour tous. C’est notre façon de l’envisager qui fait la différence… La première liberté est intérieure.

Le confinement est aussi un cadeau de temps hors du temps. C’est l’occasion d’introspection et de réflexion sur nos modes et objectifs de vie individuels et collectifs qui nous est offert. Nous sommes maintenant installé.e.s dans cette nouvelle organisation du quotidien.
Bientôt, nous allons pouvoir nous interroger sur ce que nous ferons à la sortie.

  • Allons-nous revenir dans la course à la performance, à la productivité, à la consommation ?
  • Allons-nous revenir à une vie trépidante où la journée à peine commencée est déjà terminée ?
  • Ou allons-nous nous inventer une nouvelle vie ?

Je t’ouvre cet espace de réflexion car il est temps de se préparer à l’après confinement. Certaines ont déjà décidé de rejoindre la formation d’accompagnante du féminin de Jessica ouverte jusqu’au 30 avril. D’autres pensent à se préparer à celle de conseillèr.e en symptothermie !

Et toi, as-tu observé un lien entre le déroulement de ton cycle et ton vécu du confinement ?

Influence du confinement sur le cycle féminin

5 réflexions sur “Influence du confinement sur le cycle”

  1. Bonjour Fabienne,
    Non je n’ai pas observé de lien entre le deroulement de mon cycle et le vécu du confirnement pour la simple raison que je ne pratique pas encore la symphtothermie. Par contre le confinement, a été une chance pour moi: pour stopper un rythme effréné de travail, étant déjà en situation de surcharge cognitive, un véritable cadeau du ciel pour prendre le temps de m’occuper de moi. Afin d’être bienveillante avec moi et avec les autres. Nathalie.

  2. Hello Fabienne merci pour cet article oui moi j’ai un gros retard de règles et je suis dans la team confinement = cadeau du ciel ! Depuis début mars je travaille énormément sur moi même, c’est peut-être cela qui est en lien ….

    • Un gros retard de règles, ça appelle quand même un test de grossesse… sauf si l’observation à prouvé un décalage de l’ovulation.
      Sait-on jamais…

  3. Ping : Rythme féminin, activités et cycle - Symptothermie.pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.