Symptothermie et contraception masculine

Quand ce n’est vraiment pas le souhait (ou le moment) d’accueillir la vie, une double sécurité est mieux qu’une sécurité simple ! Si la femme est fertile quelques jours par mois, son compagnon lui va l’être constamment. La symptothermie permet de connaître sûrement les périodes fertiles de la femme : il faudra utiliser une contraception (masculine ou féminine) en complément pour éviter d’accueillir une grossesse non prévue. L’homme peut donc contribuer et faire sa part.

La contraception masculine a donc un intérêt pour limiter les risque en phase fertile. Partons ensemble pour un voyage au pays des hommes…

Et laissons parler un homme… Maxime Labrit, infirmier et concepteur de l’Androswitch

La contraception masculine la plus classique, le préservatif

On ne présente plus le préservatif : tout le monde connaît. C’est le seul dispositif qui fonctionne aussi pour protéger les partenaires des infections sexuellement transmissibles.

C’est souvent le contraceptif utilisé en parallèle de la symptothermie. Son taux de fiabilité est d’ailleurs nettement amélioré dans ce cas : il passe de 87% de fiabilité à 98% (son taux théorique.)

La moins fiable, le retrait

Entre conseillères, nous le surnommons « la poussette russe. » Pour ma part, je le considère comme une méthode d’espacement des naissances car près de 20% des utilisatrices ont une surprise dans l’année…

La plus novatrice, la contraception masculine thermique

Les spermatozoïdes aiment la fraîcheur, la chaleur met la fabrication en pause. Partant de ce principe physiologique, il y a plusieurs systèmes qui co existent.

Le premier est un suspensoir testiculaire qui va plaquer les testicules contre le corps. Le plus textile est fait maison : c’est un système de jockstrap à base d’élastique. Le plus moderne est un anneau en silicone, l’Androswitch (qui doit bénéficier du marquage CE avant de pouvoir être remis à la vente…)

Le second système est hyper thermique avec un slip muni d’une chaufferette qui va mimer un coup de fièvre.

Quelque soit le système choisi, l’homme va devoir vérifier qu’il n’y a pas de contre-indications à l’utilisation avec un examen médical. Il faudra ensuite qu’il fasse des contrôles réguliers pour suivre l’évolution de sa fertilité et être sûr que la contraception est efficace.

La définitive, la vasectomie

La vasectomie va préserver la fabrication des spermatozoïdes et les taux hormonaux. Elle va juste venir bloquer le transport en supprimant une partie du canal qui permet aux spermatozoïdes. Il faut 3 mois pour qu’elle soit totalement effective et il faut absolument faire les examens de contrôle (d’où le léger taux d’échec là où il devrait être à 0,00%.)

La réversibilité est très aléatoire en cas de désir d’enfant ultérieur et c’est pourquoi mieux vaut aller vers l’Androswitch ou un dispositif thermique si l’homme n’est pas sûr de se voir devenir stérile.

synthèse d'efficacité de la contraception masculine

Aller plus loin…

tout savoir sur la contraception masculine et les autres, ou préparer une conception

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.