7 questions pour valider la compétence de votre conseillère

Nous voyons de plus en plus souvent passer des propositions pour aider à démarrer cette méthode d’observation du cycle pour une contraception écologique.
Il est judicieux que vous (vous) posiez quelques questions pour vérifier le sérieux et la compétence de cet accompagnateur avant de le suivre aveuglément…

La méthode devient connue et vous allez avoir de plus en plus des possibilités de vous faire aider, former, accompagner dans votre apprentissage.
Cependant certain.e.s ont senti arriver un “bon filon commercial” et après quelques temps comme utilisatrice ou un début de formation veulent se lancer comme conseiller.e ou formatrice/teur : aucune garantie sur leurs compétences pour vous permettre d’utiliser la méthode en contraception ! Même le prix annoncé ne peut pas aider à distinguer le bon grain de l’ivraie…

4 risques que tu encoures avec un.e incompétent.e ?

  1. mal démarrer votre apprentissage et devoir acheter à nouveau une formation ou un suivi avec une vraie conseillère !
  2. mal comprendre votre cycles, mal les interpréter !
  3. utiliser le préservatif quand c’est inutile ou, pire, pratiquer l’abstinence alors que vous pourriez faire des « peau à peau » avec votre partenaire !
  4. se retrouver maman/papa sans le vouloir, en IVG, ou prolonger les essais bébé inutilement !

7 questions à se poser sur sa “conseillère” et sa compétence

Vous vous propose de vérifier la compétence de qui s’adresse à vous et vous propose de vous accompagner avec ce questionnaire :

  1. Est-elle une utilisatrice, débutante ou experte, de la méthode ? A-t-elle bénéficié d’un suivi réussi avec une conseillère qui lui a permis de décrocher une attestation de suivi  ?
  2. A-t-elle suivie une formation professionnelle en symptothermie ou une formation d’utilisatrice ? Et si oui, à quelle méthode, sur quel niveau et avec qui (conseillère, institut, attestation de formation ?)
  3. A-t-elle terminé sa formation de conseillère en symptothermie ? A-t-elle validé son stage ?
  4. A-t-elle l’agrément de la Fondation SymptoTherm ou d’un autre institut symptothermique comme Sensiplan, CLER ou Serena ? A-t-elle reçu une formation sérieuse ? Est-elle régulièrement évaluée dans ses compétences ? Reçoit-elle des remises à niveau ou des compléments de méthode ? A qui peut-elle poser des questions sur les cas difficiles ?
  5. Combien de femmes a-t-elle accompagnées jusqu’à présent ? Ont-elles des profils particuliers comme la puberté, le post-pilule, la contraception ou la conception, l’allaitement, la pré ménopause ?
  6. A-t-elle déjà fait des suivis au jour le jour ou plutôt des points méthodologiques ponctuels sur plusieurs consultations espacées ?
  7. Est-elle professionnelle de santé, para médicale, naturopathe certifiée en lien avec le féminin ?

Dans quel cas s’interroger ?

Vous pouvez vous poser les mêmes questions pour toute personne qui vous proposerait une formation, un atelier ou un accompagnement. C’est d’autant plus vrai pour les services payants dont le prix peut être ridiculement bas comme haut !

Une utilisatrice peut présenter à quoi sert la méthode, peut témoigner de son usage, c’est déjà beaucoup.
Une conseillère engage sa responsabilité professionnelle et morale dans votre apprentissage. Elle fait de son mieux que vous puissiez utiliser la méthode à toutes les époques de la vie. Elle vous garantit un apprentissage sérieux autant en contraception fiable qu’en conception facilitée. Il est donc normal qu’elle soit aussi contrôlée…

Vous pouvez retrouver mon parcours dans la page “A propos” de ce site et vous verrez que je peux répondre un grand « oui » à toutes, comme toutes les conseillères de la fondation SymptoTherm (j’ai formé les 2 dernières promotions !)

Mais celui ou celle qui vous fait d’autres propositions, est-ce son cas ?
A vous de vérifier, c’est là ta responsabilité !

Si vous avez d’autres critères, ou une autre remarque, merci de poster en commentaire.

7 questions pour valider ta conseillère en symptothermie et sa compétence

3 réflexions sur “7 questions pour valider la compétence de votre conseillère”

  1. Pingback : la symptothermie et les MOC, MOF ou méthodes naturelles - symptothermie.pro

  2. Pingback : 3 façons d'apprendre la sympto - Symptothermie.pro

  3. Pingback : 3 façons d'apprendre la sympto - Symptothermie.pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.