A quoi sert une conseillère en symptothermie ?

La symptothermie est une méthode d’observation du cycle féminin au naturel qui s’apprend normalement avec une conseillère. Les études de fiabilité (99.4% d’efficacité !) ont été faites auprès de femmes dûment formées.

L’efficacité de la méthode dépend donc en priorité de la qualité de l’apprentissage, pour qu’il procure une réelle autonomie à la clé. Mais comment s’assurer de recevoir la bonne formation ? Comment bien choisir sa conseillère ?

La contraception hormonale est un grand classique chez la plupart des jeunes femmes. Celles-ci n’ont pas toujours eu le temps de voir leur cycle naturel s’établir avant qu’il ne soit interrompu par les hormones contraceptives. Souvent cet intermède contraceptif va durer plusieurs années et les femmes vont les quelques connaissances apprises pendant leur jeunesse, notamment au collège…

Parallèlement, l’apprentissage à l’école porte sur la biologie du cycle d’une manière très scientifique en pleine puberté. Souvent, les jeunes sont dans la phase de transformation du corps et ne sont pas à l’aise avec le contenu de ce cours. De ce fait, ils s’empressent de l’oublier.

La conseillère en symptothermie va donc être une monitrice, une instructrice, une coach et une formatrice.
Elle va rappeler les connaissances de base de la physiologie du corps, les mettre en lien avec la méthode symptothermique choisie et aider à inclure la méthode dans la vie quotidienne.

Chaque école symptothermique a son propre réseau de conseillères pour épauler les apprenantes.

Les 6 points clés du rôle de conseillère

La conseillère est là pour sécuriser votre pratique pendant ce temps où vous n’êtes pas encore sûre de vous :

  1. Elle va vous aider à fiabiliser vos observations et valider leur cohérence avec l’interprétation que fait le didacticiel ou que vous aurez faites manuellement. Elle est experte de la méthode.
  2. Elle vous encourage également à rester rigoureuse et assidue dans vos observations et dans l’application de la méthode. Elle est votre coach.
  3. Elle va vous donner un rythme d’apprentissage entre les différents signes et leurs interprétations : tout ne s’apprend pas en même temps. Elle est donc aussi votre formatrice.
  4. Elle donne aussi des éclairages sur la méthode et des « trucs et astuces » pour faciliter son intégration dans votre vie de tous les jours, dans votre sexualité et dans votre vie de couple. Elle est une utilisatrice qui partage son expérience, une monitrice qui vous fait profiter de celle des autres et une coach qui vous aide à surmonter les obstacles.
  5. Elle vous rassure sur votre féminité et votre façon de la vivre. Elle vous coache à devenir la femme que vous souhaitez être.
  6. Enfin, en tant que professionnelle, elle est à même de vous donner des pistes pour gérer votre santé fertile en médecine intégrative.
    Soit elle a les compétences pour vous aider à restaurer votre cycle, soit elle vous adressera aux différents professionnels adéquats selon les signes envoyés par le corps. Elle est aussi spécialiste en symptothermie scientifique et membre d’un réseau professionnel.

Quand faire appel à une conseillère?

L’appui d’une conseillère est particulièrement indispensable pour :

  • tous les cycles difficiles,
  • les pathologies hormonales et
  • les moments particuliers comme le temps après contraception hormonale, l’allaitement et la péri ménopause
  • Valider régulièrement que vous avez bien appliqué la méthode, surtout si vous avez commencé seule.

Après une longue période de contraception hormonale ou avec un DIU au cuivre, le corps va passer par une phase de nettoyage. La prudence conseille de se faire accompagner, ou tout au moins de prendre des consultations ponctuelles pour résoudre les difficultés.

La formation vous permet d’appréhender l’ensemble de la méthode et d’en comprendre les bases. C’est tellement plus facile ensuite quand vous avez compris comment jongler avec les signes.

Son appui est également utile pour intégrer en douceur la méthode dans votre vie de couple, pour renforcer l’entente mutuelle entre les deux partenaires.

Et quand vous débutez seule car vos cycles sont « faciles et réguliers, elle vérifiera avec vous que les règles symptothermiques sont correctement appliquées et que votre comportement correspond en tous points à l’objectif affiché pour chaque cycle. Elle pourra éclaircir les zones d’ombre un pourraient encore subsister. Il est conseillé de faire un point d’étape entre 3 et 6 mois puis tous les 12 a 18 cycles.

Une conseillère sympto de la Fondation Symptotherm ou une indépendante ?

  • Une conseillère certifiée a été évaluée sur la méthode à un instant précis.
  • Une conseillère accréditée/agréée s’engage en plus à suivre rigoureusement la méthode qu’elle enseigne, sans mélanger plusieurs cadres méthodologiques.
  • Elle fait également partie d’un réseau d’expert.e.s de la méthode. Elle peut échanger sur les difficultés des unes et des autres, enrichir ses connaissances, les évaluer et les mettre à jour.

Une conseillère sympto est une conseillère certifiée, agréée et accréditée pour travailler avec la méthode et les outils de la Fondation SymptoTherm, qui a élaboré la Symptothermie moderne (voir le manuel).

Vous avez donc une garantie apportée par les créateurs de la méthode et leur équipe. Vous êtes sûre que la conseillère connaît la méthode et est capable d’assurer ses suivis au quotidien, ou presque.

En tant que responsable de formation de la Fondation, j’ai pu voir l’évolution des conseillères stagiaires. Quel changement entre leur certification encore bien théorique et leur capacité à suivre réellement à la fin de leur stage ! Les conseillères débutantes ont besoin du soutien de leur formatrice, le temps d’acquérir l’expérience des années.

Validez votre conseillère pour être en sécurité

Si vous rencontrez une conseillère qui n’est pas affiliée, faites attention et interrogez-là sur les points suivants:

  • S’est-elle réellement formée ?
  • Sa formation était-elle auprès d’une institution de référence ?
    • Est-elle en cours de formation, débutante, fraîchement certifiée ou a-t-elle suivi des dizaines ou des centaines de femmes ? Ponctuellement ou au quotidien ?
  • Est-elle spécialisée sur un temps de la vie précis ?
  • Est-elle tellement compétente qu’elle peut suivre depuis la puberté jusqu’à la ménopause en passant par le post-hormone et l’allaitement ?

Vous trouverez un article complet pour vous aider à valider les compétences de votre éventuelle conseillère !

Une formation en ligne ?

La symptothermie a le vent en poupe et les formations en ligne vont sans doute se multiplier. La même prudence s’impose. Consultez bien les « A propos » de ces sites. Si possible contactez la responsable de formation par email.

La formation online que je vous propose sur Symptothermie.pro est le fruit de mon expérience de formatrice d’utilisatrices et de conseillères de la méthode SymptoTherm.

Grâce aux tutoriels vidéo et à la validation de vos acquis, vous pourrez commencer la méthode correctement, avec un cadre reconnu.

Vous pourrez valider les points concernant une situation personnelle particulière plus facilement à l’aide des consultations et suivis (avec moi, des conseillères de la Fondation ou des indépendantes que je vous recommande)

En conclusion

La conseillère en symptothermie est comme un moniteur d’auto-école. Elle vous permet de prendre les bonnes habitudes. Vous allez démarrer en sécurité le temps d’intégrer toutes les règles de bonne conduite et à la fin de votre apprentissage, vous saurez conduire pour toute votre vie.

Et vous, comment avez-vous décidé de commencer ?

A quoi sert une conseillère en symptothermie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.