3 habitudes zen pour gérer ma fertilité naturellement

Foin du stérilet « écharde plantée dans l’utérus » ou des hormones polluantes du corps et de l’environnement, retour au naturel ! Et pour se libérer du préservatif quand il ne sert à rien, mieux vaut suivre son cycle avec une méthode fiable… Oui, mais à quoi ressemble la journée d’une femme qui gère elle-même sa fertilité sérieusement ?
Il suffit de 3 habitudes zen pour réussir à le faire avec la symptothermie, la meilleure des méthodes naturelles ! Contraception, conception, étude de ma santé, bilan de mon hygiène de vie, la symptothermie me permet tout cela en un quart d’heure par mois !

Chaque jour, une femme qui vit un cycle menstruel au naturel voit sa physiologie évoluer pour marquer la préparation et la réussite de l’ovulation, puis la possibilité de grossesse.
Parmi les différents signes disponibles, la symptothermie a retenu ceux qui sont cliniquement sans appel pour obtenir une méthode fiable et facile à intégrer au quotidien.

1ère habitude zen de la fertilité naturelle : observer son corps

Pour suivre mon cycle de femme, je regarde comment mon corps évolue au fil des jours et des variations hormonales. Je m’interroge aussi sur les interactions entre les hormones et mes humeurs, ce qui me sert d’alerte pour rester zen avec moi et avec les autres.

Le matin, au réveil, je vérifie ma température. Cela me prend 30 secondes et je la note sur mon tableau de fertilité, le « cyclogramme. »
Si je suis en contraception, je commence 6 jours après le début des règles et j’arrête dès confirmation de l’ovulation : c’est « vacances » jusqu’à la fin du cycle.
En conception ou pour faire un bilan plus approfondi, je reprendrai quelques fois la température après ovulation pour vérifier comment se passe la période normalement dédiée à l’installation d’une grossesse.

Avec le temps, quand je passerai en mode utilisatrice avancée puis experte, je ferai de moins en moins de prises mais au début, je sécurise : mieux vaut avoir trop d’informations que pas assez…

2ème habitude zen de la fertilité naturelle : observer en double contrôle

Pour pouvoir utiliser la méthode en sécurité, je préfère croiser les indices et donc j’observe les différentes évolutions des signes disponibles.

Dans la journée aux WC ou le soir dans la salle de bains, je vérifie la qualité de mon « élixir » (scientifiquement, on l’appelle « glaire cervicale » et couramment « pertes blanches »). Cela me prend 1 minute, avec le lavage des mains et la notation.
La présence et la qualité m’indique si les spermatozoïdes auraient leur indispensable rivière pour nager vers l’ovule. L’ovulation confirmée, je n’ai plus vraiment à m’en préoccuper.

Avec le temps, je m’aperçois que cette observation est devenue un réflexe et que je la fais désormais de manière automatique. Je ressens aussi si cet élixir donne une sensation d’humidité ou de sécheresse au périnée, tout comme je peux ressentir la peau qui tire sur mon visage !

3ème habitude zen de la fertilité naturelle : comprendre et vérifier

Dernier point, je vérifie mes notes et l’interprétation : j’y passe entre 30 secondes et une minute. Et si j’ai un doute, je fais appel à ma conseillère pour avoir les explications et être rassurée, tant que je suis en apprentissage ou quand j’ai un cycle difficile. D’ailleurs, même une conseillère a un suivi avec une conseillère, et moi j’ai eu la chance d’avoir la créatrice de la méthode pour m’aider à bien apprendre !
Ainsi je sais avec certitude si je suis en phase fertile ou non.
Je peux alors informer mon compagnon de mon état de fertilité : plus nous avançons dans la méthode, plus son observation générale l’informe aussi de cet état aux micro évolutions d’un jour à l’autre… Comme chaque couple, nous avons établi un code entre nous pour garder la poésie.
Si besoin pour le lendemain, je prépare mon thermomètre et vérifie que mon diaphragme est accessible près du lit. A mon chéri de gérer les préservatifs, sachant que l’ovulation passée, ils ne sont plus nécessaires entre nous…

Je peux aussi profiter de cette vérification pour m’interroger sur le (bon) déroulement de mon cycle. Après 3 mois consécutifs, ou presque, de cycles bizarres ou « atypiques », il est clair que j’ai besoin de faire le bilan avec ma conseillère : elle m’aiguillera vers une sage femme ou une naturopathe si nécessaire. Mes tableaux de fertilité, mes « cyclogrammes », vont l’aider à appuyer les démarches d’exploration à faire pour que ma santé fertile soit optimale.

3 habitudes et moins de 2 minutes consacrées quotidiennement pendant 10 jours me permettent d’avoir une contraception naturelle fiable, immédiatement réversible, qui me rassure sur ma capacité à concevoir si je le veux ! Je suis sereine, avec l’esprit tranquille et, en plus, elle m’informe sur la qualité de mon mode de vie pour ma santé en général.

Si vous hésitez encore, je vous invite à lire l’article « Comment changer votre vie : le guide pour utilisateurs » sur le blog d’Olivier Roland « Habitudes Zen. » Cet article participe d’ailleurs à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien.”
Pour réussir, c’est très simple : il suffit de se lancer ! Il y aura un avant et un après…

3 habitudes zen pour la fertilité naturelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.